Louer un meublé : qu’est-ce que cela implique ?

Louer en meublé, c’est proposer aux clients un logement disposant de tous les équipements mobiliers nécessaires pour assurer le confort quotidien. C’est la loi qui organise les conditions de location : la liste des meubles, type et durée du bail, les conditions et délais de résiliation, le montant du loyer, etc. Beaucoup de modalités sont donc imposées si vous voulez vous lancer dans la location de meublé.

Quel type de contrat ?

Pour la location de meublé, un contrat de bail est indispensable pour la signature d’un contrat de location. Dans celui-ci figurera les mentions nécessaires, ainsi qu’une notice complète devant y être annexée. En général, cette convention durera un an, mais pourra être renouvelée de manière tacite. Il existe deux différents types de baux à proposer, selon le profil du locataire : un bail pour locataire temporaire ou un bail pour étudiant. Ce dernier est un contrat de neuf mois qui peut ne pas être renouvelé. Quant au locataire temporaire, un bail mobilité peut lui être proposé, recouvrant une durée d’un à dix mois. Une notice n’est donc pas nécessaire pour celui-ci.

Le type de logement pour louer en meublé

Des critères sont à respecter si vous prévoyez la location de meublé. Ils sont appelés critères de décence. En premier lieu, la surface minimale du logement doit être de 9 m², avec au moins une hauteur de 2,20 m sous le plafond. La surface habitable doit donc être équivalente à 20 m3. Ainsi, les mesures inférieures à celles imposées ne sont pas acceptables. En second lieu, le logement doit comporter un dispositif de chauffage, une cuisine et des toilettes séparées. Toutes les pièces de la maison doivent disposer d’un éclairage naturel. En outre, celui-ci ne doit présenter aucun risque d’insécurité, susceptible de porter atteinte à la santé et à la sécurité physique du locataire.

Les meubles qu’il faut

Tous les meubles indispensables dans la vie quotidienne doivent figurer dans le logement. Ce dernier ne peut être considéré comme meublé, si le locataire est toujours dans l’obligation d’y emmener des meubles. Une liste de mobilier fixée par décret est à fournir au locataire. Selon la loi, un logement meublé doit contenir au moins : une literie avec couverture ou couette, des rangements, des matériaux d’entretien adaptés au logement, des luminaires. Dans l’espace cuisine, des ustensiles pour les préparations des repas doivent être présentes, à savoir : un réfrigérateur et congélateur, un four, une plaque de cuisson, une table à manger et des chaises.

Envie d’une maison sur la Côte d’Azur : quelles zones privilégier ?
Acheter un appartement à Strasbourg : combien ça coûte ?