Comment fonctionne une vente en viager ?

La vente en viager constitue un nouveau système de vente. Actuellement, des plateformes en ligne vous accompagnent si vous souhaitez profiter des avantages qu’elle apporte. En plus, le fonctionnement de celle-ci est très facile à réaliser. Jusqu’à présent, elle ne porte que sur des biens immobiliers.

Les règles générales sur la vente en viager

Il existe deux types de vente en viager sur un immeuble. Le premier constitue une vente libre. Dans ce cas, le vendeur cède un logement à un débirentier ou en d’autres termes l’acquéreur du bien. En contrepartie, ce dernier s’engage à payer une certaine somme au crédirentier jusqu’au décès de celui-ci. La somme en question constitue la rente viagère.

Certaines personnes optent aussi pour la vente occupée d’un bien immobilier. Cette manière permet au propriétaire initial de garder un droit sur sa maison. Plus précisément, la vente est assortie de réserve. Le vendeur peut alors louer la maison en question tant qu’il reste en vie. Dans le langage juridique, ce droit s’appelle l’usufruit. Cependant, il perd tous ses droits à partir de son décès. Ses héritiers ne pourront donc pas faire figurer la maison en question dans la liste de leurs héritages.

Qui peut vendre en viager ?

La vente d’un immeuble en viager peut être effectuée par tout propriétaire souhaitant céder son bien. Si c’est un particulier qui opte pour la vente en viager pour son immeuble, lui et son conjoint peuvent bénéficier de la rente provenant de l’immeuble. Si les époux disposent d’un enfant mineur, ce dernier peut aussi en profiter. Pour les personnes morales qui souhaitent vendre une maison en viager, une seule personne doit s’engager à payer la rente. Cependant, à partir du moment où le crédirentier décède, ceux qui font partie du groupement peuvent prétendre à leur droit sur l’immeuble.

Les avantages de la vente en viager

Pour la personne qui vend sa maison en viager, plusieurs avantages se présentent. Pour commencer, il reçoit un versement régulier d’une somme appelée rente en viager de la part de l’acquéreur de la maison. Il est à signaler que cette somme ne lui permettra pas de se payer une vie de luxe. Toutefois, elle constituera un complément de revenu. Le crédirentier qui est le vendeur de l’immeuble bénéficie aussi du droit de jouir de sa maison jusqu’à son décès. Cette mention doit être précisée dans le contrat de vente en viager pour être valable par contre. Dans le cas contraire, le vendeur ne pourra prétendre qu’à la rente.

Quitter la version mobile